Bordeaux

Voyageurs, riders, chineurs, les secrets de la capitale mondiale du vin

La fin de l’automne bordelais nous offre un froid sec avec des journées lumineuses. Une météo idéale pour flâner dans la capitale girondine à la rencontre d’entrepreneurs dynamiques. Voyageurs, riders, chineurs, leur travail est aujourd’hui l’expression de leur passion.

A l’approche des fêtes, ils se préparent : décoration, menu, offres promotionnelles, boutiques éphémères, c’est la période faste et immanquable de l’année à côté de laquelle il ne faut pas passer. Avec leurs métiers maintenant ils le savent, ce n’est jamais sans leur smartphone. Les réseaux sociaux et les nombreuses applications mises à disposition facilitent la mise en avant de leurs produits mais les aident surtout à rester en contact avec leurs communautés.

Rendez-vous est pris au Bistrot des globetrotteurs avec Alex et JC, des backpackers qui ont fini par poser leurs bagages dans un local situé à quelques encablures de l’Hôtel de Ville. Ils arrivent d’ailleurs en van aménagé, les bras chargés de décorations de Noël pour donner un air de fête à leur salle.

Après 5 ans passés à travailler un peu partout sur la planète (Angleterre, Grèce, Thaïlande, Australie, Portugal, Brésil), ils rêvaient de partager avec des gourmets leurs souvenirs culinaires de voyage : des recettes fouinées dans les livres ou sur la toile, découvertes en famille et parfois même ramenées de très loin…

Le voyage a bien sûr été le déclic : « C’est au Brésil que ça s’est vraiment mis à me trotter dans la tête » explique JC. « J’ai passé un mois avec ma grand-mère à goûter des plats préparés de manière traditionnelle. A ce moment-là, j’ai pris 12 kilos mais ça m’a permis de penser au projet que je voulais développer ! »

A leur retour, leur envie se précise : ils veulent s’éloigner de la cuisine classique bordelaise souvent confinée au magret de canard. En apportant de nouvelles saveurs, ils peuvent combiner le traditionnel français à l’exotisme étranger. Depuis 2015, le Bistrot des globetrotteurs affiche donc une carte originale avec par exemple un bœuf Chermoula et butternut confit à la Harissa ou bien un saumon mi-cuit aux algues, guacamole kiwi-avocat et croquettes de riz. Un bel exemple de fusion puisque comme dit JC « avec ce seul plat on fait le tour du monde par l’Asie, l’Amérique du sud et l’Italie. »

Vécu avec le Wiko View

Dans leurs assiettes, ça donne une belle harmonie de couleurs qui donne tout de suite envie d’y planter une fourchette. Des assiettes qu’ils mettent en valeur sur les réseaux sociaux. Leurs comptes Facebook et Instagram regorgent de photos toutes plus appétissantes les unes que les autres. Avec plus de 1000 followers sur leur Page Facebook mais surtout une note moyenne de 4,9 sur 5, les voyageurs 2.0 se connectent chaque jour pour partager les assiettes qui sortent fraîchement de leur cuisine. Pour arriver à des plats gourmands, ils ont voulu des produits frais, une carte assez réduite et qui change souvent.

Sur Instagram, la part belle est aussi faite aux nouvelles cuvées choisies selon les thématiques du moment. Pour accompagner les mets, ils sélectionnent des vins spéciaux ou des cocktails inspirés. Car Alex et JC ne tiennent pas seulement un restaurant mais aussi un lieu convivial pour voyager immobile : Des soirées à thème une fois par mois avec pays dédié et menu unique, des concerts de musique du monde avec des tapas spécialement concoctés pour l’occasion, des expositions proposées sur les murs bien souvent dédiées elles aussi au thème du voyage.

«  Trip Advisor et La Fourchette sont aujourd’hui nos meilleurs alliés ».

L’utilisation des réseaux sociaux est donc incontournable pour eux surtout ces dernières années : « Quand on était en voyage de 2010 en 2015 se rappelle Alex, l’impact n’était pas aussi fort. Nous on voyageait et on rentrait dans les restaurants à l’odeur. Maintenant c’est l’ère de l’économie collaborative. Il n’y a pas meilleure pub pour nous que celle qui est faite par des clients satisfaits. Trip Advisor et La Fourchette sont aujourd’hui nos meilleurs alliés. On voit bon nombre de gens qui arrivent devant chez nous et vérifient les notes qui ont été mises sur ces sites avant de rentrer. Il n’y a pas de secret, il faut que ce soit bon dans l’assiette pour que ça se reflète sur Internet. »

La chef Louise Proux élabore les plats de concert avec le couple en tâtonnant, en cherchant, parfois même grâce à des recettes ramenées par leurs clients ! Une équipe qui s’est trouvée des valeurs communes à tel point qu’Alex songe rêveuse à laisser quelques mois le restaurant à la chef pour partir en Amérique du sud, le temps de remplir à nouveau son sac à dos de nouvelles idées.

Retrouvez leur Instagram à cette adresse.

Le résultat est d’ailleurs à la hauteur de leurs espérances puisqu’ils ont réussi à faire un skate assez léger, maniable avec lequel ils peuvent entrer dans un skatepark et faire des figures. En septembre 2016, ils lancent une campagne de financement participatif sur Indiegogo pour trouver leur public. Une campagne qu’ils suivent alors de près sur leur smartphone jour après jour en croisant les doigts. Au final, c’est un véritable succès puisqu’ils récoltent 86 000 euros uniquement grâce aux préventes de skates électriques ! « On s’est rendu compte que notre produit était désirable quand on a eu 160 commandes de planches. C’est un investissement, un achat réfléchi qui nous a confirmé qu’on était dans la bonne direction. On met aujourd’hui beaucoup d’application à rester en contact avec nos utilisateurs et à rester joignable. »

Pour gérer le service après-vente, les questions, les sollicitations de leur communauté de skateurs, Elwing Boards se sert quotidiennement de Zendesk, un outil qui leur permet de trier les messages, de les notifier et de savoir où ils en sont. Actifs aussi sur Messenger, Facebook et Instagram, ils maintiennent un contact très réactif et veillent à re-poster les photos et les commentaires. « C’est important pour nous que le contenu soit créé par les skateurs eux-mêmes. »

Maintenant ils travaillent d’arrache-pied pour avoir des rendus optimaux de fabrication, de distribution et surtout de satisfaction ! Gaël, resté à l’Est veille à ce que les niveaux restent les mêmes. Il est donc constamment en lien avec l’équipe implantée à Bordeaux. Grâce à la méta-application We Chat un outil qui leur est devenu incontournable ils sont actifs sur les réseaux sociaux, ils font du micro-blogging, ils payent certains achats en ligne ou font du transfert de fichiers.

Récemment ils ont signé un contrat avec un distributeur spécialisé dans la mobilité électrique. Avec en projet majeur et parallèle de développer les ventes en ligne sur leur site web.

Vous pouvez retrouver la page Facebook de Elwing Boards.

Pour partir à la rencontre de la prochaine entrepreneuse, il me faut délaisser le vélo au profit du tramway pour rejoindre la ville de Pessac. Un nom qui sonne à l’oreille des amateurs de vin bordelais. Commune limitrophe du sud-Ouest de Bordeaux, elle accueille pour tout le mois de décembre une boutique éphémère de créateurs nommée pour l’occasion « Beau, bon et compagnie » dans laquelle est installée Angélique, la jeune créatrice de bijoux qui a monté la marque « Pacotilles », clin d’œil à son sens de la légèreté et de l’auto-dérision. Derrière ce nom désuet, des créations originales avec un aspect recup’ extrêmement tendance en ce moment.

Après ses années aux beaux-arts, et son temps passé aux côtés d’une créatrice de bijoux rétros qui lui a « filé le virus », Angélique a commencé à bidouiller, à chercher sa marque de fabrique. Ainsi elle travaille avec des pierres, de la pâte polymère (pâte à cuire) jusqu’à tomber sur de la dentelle en chinant dans les brocantes. Assemblée avec d’autres matériaux plus modernes comme du laiton et des perles, elle trouve son style. En cohérence avec ses envies de récupérer de la matière, de lui donner une deuxième vie elle ne cesse de fouiller pour trouver les futurs éléments de ses prochaines créations sur des anciens rideaux, napperons, sur du linge de maison ou des vêtements.

Vécu avec le Wiko View

Car Angélique est une créatrice nomade qui passe beaucoup de temps à parcourir la France avec son stand sur les marchés et les salons. Une entrepreneuse pour qui le smartphone est donc un outil indispensable. Il lui permet de gérer ses ventes sur le site de créateurs Etsy. Elle est aussi connectée tous les jours sur les réseaux sociaux pour partager la mise en place de son stand ou la dernière pièce de sa collection : « J’essaye aussi de mettre des photos de moi avec les bijoux ou en train de travailler il parait que les gens adorent ça ! » s’exclame Angélique. « Sur Instagram, il y a de la visibilité sans peu de commentaires mais via la page Facebook on me demande des prix, la disponibilité des produits, c’est un bon relai vers la boutique en ligne. »

Et avec le style bien particulier de ses boucles d’oreille et colliers, Angélique attire aussi une clientèle très spéciale : « je suis en lien avec une créatrice de robes de mariée qui me donnent ses chutes. Je travaille d’ailleurs pas mal avec elle. Lorsque les futures mariées comprennent que je peux leur faire des boucles d’oreille assorties avec leur robe grâce à un bout de chute, leurs yeux s’émerveillent. Elles savent que la robe ne dure qu’une journée mais que les boucles peuvent être portées toute la vie. »

Un relai de clientèle entre créatrices qui ne s’arrêtent pas là. Angélique utilise aussi les réseaux sociaux « C’est très pratique pour être en lien avec les autres créateurs bordelais. Il y'a des groupes fermés qui nous permettent de s’échanger des bons plans, ou de se dépanner du matériel. Une belle solidarité. »

«  Son téléphone est aussi devenu sa caisse puisqu’elle s’est dotée d‘un terminal de paiement connecté ».

Enfin son téléphone est aussi devenu sa caisse puisqu’elle s’est dotée d‘un terminal de paiement connecté qui lui permet d’accepter la carte bleue et d’éviter le ticket de caisse imprimé : « encore un moyen de réduire ses frais et ses déchets. L’abonnement au service est mensuel (elle ne paie pas quand elle part en vacances) et les tickets sont envoyés par mail ou sms. »

Prochainement elle voudrait vraiment avoir son propre site pour présenter un catalogue ou des lots qui lui permettraient d’attirer une clientèle professionnelle. Une avancée qui ira certainement de paire avec un outil de gestion en ligne pour surveiller les stocks et les statistiques.

Retrouvez la page Instagram de Pacotilles à cette adresse.

La journée s’achève par une promenade dans les vignes, voisines de la boutique d’Angélique. Elles nous rappellent que le territoire bordelais est multiple, bercé entre son fleuve majestueux et ses singularités gastronomiques. Un terrain de jeu avec un relief idéal pour skater en toute liberté, suffisamment élégant pour porter des bijoux originaux et définitivement assez gourmet pour se laisser surprendre par une assiette colorée.

Voyagez avec Wiko

Vous retrouverez les prochaines étapes de notre parcours à la rencontre de talents partout en France. Découvrez également le Wiko View, le smartphone haut de gamme de la marque française.

Wiko a commercialisé une édition limitée du Wiko View 32 Go avec sa coque dédiée SOPRANO. Ce pack intègre également 8 fonds d’écran exclusifs et 3 sonneries remixées des originaux Mon précieux, Mon Everest et Roule.

Suivez nos aventures sur Instagram